Comment pense et agit un entrepreneur ?

Selon plusieurs études, il semblerait que les entrepreneurs aient une façon bien à eux de réfléchir. En effet, par rapport aux managers habitués à pratiquer le raisonnement causal, les entrepreneurs auraient plutôt recours à un raisonnement “effectual” basé sur la créativité et la réactivité face à l’imprévu.  Panique pour autant, nous alternons tous entre ces 2 approches; toute la subtilité consiste à trouver le bon équilibre !

Concept

“The 10 Myths of Entrepreneurship”
– University of St.Gallen

Expert

“What is the entrepreneurial method?”
Saras Sarasvathy

Entrepreneur

“Affordable Loss Principle”
Richard Branson

Comment pense et agit un entrepreneur ?

Il existerait deux formes distinctes de raisonnement : l’« effectual » et le « causal ». Or bien que nous soyons tous dotés des deux, nous les utilisons dans des proportions différentes en fonction des circonstances et de notre personnalité.

Ce qui différencie ces raisonnements, c’est la façon dont l’individu considère les ressources dont il dispose et les objectifs qu’il se fixe.

1. Dans le raisonnement managérial, les ressources sont connues et les objectifs déterminés à l’avance. Les ressources sont donc mises à contribution pour atteindre les objectifs. En ce qui concerne le raisonnement stratégique, il diffère légèrement par le fait que des ressources supplémentaires sont générées pour atteindre les objectifs fixés. Dans ce cas de figure, la planification joue un rôle important. Cette approche est souvent présente chez les managers amenés à prendre des décisions selon les objectifs définis par leurs supérieurs sur base des moyens dont ils disposent.

Effectual - 1

2. Dans le raisonnement entrepreneurial, l’ensemble des ressources disponibles constitue le point de départ. C’est sur base de ces dernières et de ses centres d’intérêt que l’entrepreneur va définir les objectifs à atteindre. L’action et l’interaction sont prépondérantes dans ce système de fonctionnement.

Effectual - 2

Pour connaitre les ressources dont vous disposez, posez-vous ces trois questions :

1. « Qui êtes-vous ? » : vos goûts, vos aspirations, vos traits de caractères, etc.

2. « Que savez-vous ? » : votre éducation, vos compétences, votre expertise, etc.

3. « Qui connaissez-vous ? » : votre réseau social et professionnel.

De plus, trois grands principes aident l’entrepreneur à progresser :

1. Définissez vos pertes accéptables

Il est préférable d’avancer par petites étapes en minimisant les ressources pouvant être perdues : si c’est un succès, passez à l’étape suivante. Si c’est un échec, apprennez de vos erreurs et poursuivez une autre piste.

2. Développez des partenariats stratégiques

Le plus important est de se focaliser sur l’établissement de partenariats stratégiques plutôt que sur l’analyser la concurrence. A ce sujet, créez des relations fortes avec les clients, les fournisseurs, voire les concurrents, est primordial.

3. Tirez profit des imprévus

L’entrepreneur est un expert pour transformer l’imprévu en profit, alors que le manager fera tout pour éviter les surprises. C’est en étant flexible et ouvert aux changements que l’entrepreneur peut réellement évoluer dans son environnement.

En conclusion, le raisonnement « effectual » ne permet pas d’augmenter les chances de succès d’une startup, mais permet de diminuer les coûts en cas d’échec, car moins de ressources auront été investies avant de se rendre compte d’une erreur. Par ailleurs, l’entrepreneur croit en un futur totalement manipulable par l’Homme.

Il est à noter qu’une fois que l’entreprise grandit et murit, son raisonnement passe progressivement de la pensée « effectual » à la pensée « causal ».

Formez une équipe de choc >

Ressources supplémentaires

  1. Effectuation.org“, par Batten Institute
  2. Plus de vidéos sur le sujet